IV- Sommes nous tous égaux face aux UV?

 

          Il existe une inégalité entre les Hommes face aux rayons UV. En effet, la peau ne réagit pas de la même manière selon les caractéristiques de chacun. Cette inégalité est dûe à la variété et à la quantité de mélanine produite par chaque individu.

 

Il existe deux sortes de mélanine : la mélanine rouge et la mélanine noire.

 

La mélanines rouge est capable d'absorber les rayonnements ultra-violets dans les cellules et la mélanine noire peut  absorber les rayonnements ultra-violets et aussi les neutraliser.

 

On remarque que les sujets à peau très claire ne fabriquent que de la mélaine rouge, peu filtrante et hautement réactive. Chez ces sujets, aucun signe de bronzage n'est observable les jours qui suivent le coup de soleil. C'est parmis ces personnes que plus de 80% des 80 000 cas de cancer cutanés sont enregistrés.

 

Les sujets à peau foncée ont un épiderme qui contient essentiellement de lamélanine noire en grande quantité. Cette mélanine forme une barrière physique absorbant la totalité du rayonnement ultra-violet abritant ainsi complétement les cellules basales de l'épiderme de l'agression du rayonnement UV. Ces individus bronzent bien et ce bronzage est protecteur. Chez eux, le cancer cutané n'est pratiquement jamais observé.

 

On peut ainsi définir 7 phénotypes (la qualité de réponse d'un sujet à l'action des rayons de soleil) selon la capacité des individus à bronzer ou à brûler. Ainsi, en fonction de la couleur de la peau, des cheveux, des yeux ainsi que de la présence ou de l'absence de tâches de rousseur, une personne peut savoir à quel phénnotype elle appartient et donc quelle est sa probabilité d'avoir des coups de soleil et quelle est sa capacité de bronzage.

 

Phénotype peau cheveux yeux tâches de rousseur coups de soleil bronzage
0 (albinos) presque blanche blancs bleus absentes systématiques impossible
I très claire blonds, roux bleux, verts présentes systématiques absent
II très claire blonds, châtain clair clairs absentes ou rares fréquents difficile, lent
III claire châtain marrons absentes

assez fréquents

progressif
IV mate châtains, bruns marrons, noirs absentes rares bronze bien
V foncée bruns, noirs foncés absentes exceptionnels ou absents intense
 VI  noire  noirs  foncés  absentes absents intense et profond 

 

          On en déduit alors que plus on a la peau claire, plus on est exposé aux risques des rayons solaires (les cancers) car on filtre moins les rayons UV du soleil, et, qu'au contraire, plus on a la peau foncée, plus ces risques sont faibles. C'est donc la qualité et la quantité de mélanine présente dans l'épiderme qui est responsable de ces différences.

 

Suivant : Conclusion

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site